Archives pour la catégorie STAGES

A Vincennes, une matinée aussi inattendue qu’extraordinaire

1017035_531590736951512_3771275862498414218_n

Il y a de ces semaines, où rien ne se passe comme prévu. Et quand c’est pour le mieux, alors la vie prend soudain un gout particulier de miel. Depuis vendredi, je souffre du dos, une vilaine contracture des intercostaux qui m’empoisonne. Alors j’ai décidé de me reposer cette semaine…

1383410_442179722559281_1532934441_nParti à Lyon, j’avais prévu de passer chez mon copain Farouk Benouali en son dojo de Villeurbanne, puis de rendre visite à Dominique Rascle et Fabrice de Ré. Mais mon dos m’incite à chambouler tout cela, et je reste finalement sagement à l’hôtel… à m’ennuyer ferme.

Mercredi soir, c’est l’anniversaire de Farouk, alors j’y vais, vaille que vaille, ne serait que pour être avec les copains. Finalement, je prends mon sac… et puis zut. Heureusement, avec Farouk, je sais que tout se passera bien. Résultat, je me sens mieux après un cours tout en souplesse, et …quelques bières, plus le bonheur d’avoir partagé une bonne soirée entre amis !

Lendemain, je dois prendre le train pour Rouen à 7h00. Soudain une idée me traverse. Et si je faisais un saut à Vincennes au stage de Paques de Christian Tissier…La soirée chez Farouk ma montré que mon dos n’allait  pas si mal. Alors ? De plus, il y a là- bas mon ami Fabrice de Ré, et  un certain Daniel Lance, que je rêve de rencontrer depuis un bail. Alors hop, je change mon billet de train et c’est parti !

Levé à 5h, je prends le train Lyon-Paris, un peu endormi mais tout excité de cette aventure inattendue qui m’attend. Et si en plus, je pouvais faire une photo avec le maitre des lieux. Ça serait  le nirvana !

IMG_37858h45, sorti du métro Berault, et me voilà déjà perdu. Ou est ce satané gymnase ? Comme une fée venue du ciel, se gare près de moi, la jolie Nadia Korichi. Me voilà sauvé ! Nadia me guide jusqu’au lieu dit, et je suis du coup, le premier arrivé  pour  cette dernière matinée de stage de paques.

Je me retrouve avec le premier DTR de la soirée, Mr Christian Clément, venu de sa belle Guadeloupe. On discute 5 minutes ensemble, et c’est juste un plaisir immense de pouvoir parler, dans la vie réelle, avec des amis du net. Christian, me raconte comment il a monté son dojo dans les iles, alors qu’il n’était que 4e kyu, mais qu’à cœur vaillant…  Un homme délicicieux. J’espère que je pourrais le voir un jour là-bas ;)

Très vite le dojo se remplit. Alors que je discute avec Fabrice de Ré, le maitre des lieux Christian Tissier en personne, arrive et vient nous serrer la main. C’est idiot, mais j’en suis aussi troublé que si Paul mac Cartney était venu me saluer, même si ce n’est pas la première fois que le rencontre (Christian, pas Paul…)

IMG_3783Très vite, je croise Luc Sanselme, Daniel Lance, Pascal Guillemin. Le cours va commencer, et Fabrice de Ré m’invite à tirer avec lui au ken pour ce cours, si son partenaire habituel n’arrive pas. Finalement, il arrive, et je lui laisse la place. Bon, en même temps, ce n’est autre que Patrick Bennezi lui-même…Je ne peux pas lutter !

Je prends place avec mon bokken pour les suburis. Devant moi, Mare Seye. A gauche, Helene Doué, à droite Pascal Guillemin. Enorme ! Rien que pour moi ! Du coup je regarde tellement mes maitres, que je fais n’importe quoi avec mes kesa geri. On me tape sur l’épaule, deux doigts passe devant mon nez pour me faire signe de changer de garde. Je me retourne, c’est encore Patrick Bennezi ! Ca commence bien, je me fais corriger par un shihan au bout de 30 secondes !IMG_3758

Pour le travail a deux au Ken, un hakama visiblement débutant vient me saluer. D’un niveau proche du mien, et très sympa, on passe 20 minutes ensemble. Ça me permet de faire tomber la pression et retomber un peu sur terre face à ce parterre de senseis.

On laisse les armes et Christian nous lance sur un Tai no Henka. Je salut Daniel Lance, que j’ai connu encore grâce au net, et c’est parti. Quel bonheur de rencontrer cet illustre aikidoka et homme de culture s’il en est. Je découvre un homme tout sourire et généreux, ce qui me met tres à l’aise, et du coup on continue ensemble pour prolonger ce plaisir, autour d’une variation sur Shihonage. Un bonheur.

Le cours se poursuivra pendant encore deux heures, ou je croiserai le fer avec des français bien sûr, mais aussi  un algérien, une espagnole, un argentin, un américain, et même un ami du club de Rouen, l’excellent Pascal Noe, qui m’aidera beaucoup sur mon travail d’uke sur Iriminage, qui me donne tant de mal.

12H00. Pour le final de cette matinée, CHristina Tissier remet leur 5e dan à Fabrice Croizé et Yannick Soulier, avec force applaudissement.

IMG_3782

Tour cela se termine pour moi au japonais en face, avec Fabrice de Ré , et  toute la fine fleur de la FFAAA.  Pour prolonger la fête, mais je dois rentrer. Tout à une fin, mais cette journée inattendue aura été fabuleuse en tout point.

De belles, de très belles rencontres autour d’un travail passionnant proposé par le très grand Christian Tissier, éblouissant, génial, fabuleux. Chaque fois qu’il montre un point particulier, je reste sans voix. Un magicien. Et en plus, une occasion unique de pouvoir pratiquer avec des gens de tous niveaux, 4e, 5e, 6e et même 7e dan !! Ça n’arrive pas tous les jours.

IMG_3769  IMG_3776  IMG_3784

1979315_525047267605859_343106417170444679_oOn a toujours toute les peines du monde à attirer les gens en stage, surtout les débutants évidemment. Tous n’ont pas encore la motivation brulante. Et puis on a le droit, après tout, de ne pas etre hyper motivés comme les autres. Certains  ont peut-être peur de sortir de leur dojo, de se frotter à des gradés inconnus ? SI vous débutez, je ne peux que vous inciter à aller aux stages. L’occasion de rencontrer d’autres professeurs, de pratiquer avec d’autres aïkidokas, de découvrir d’autres choses. Peut-être pour certains, l’occasion de pratiquer un peu plus avec des gradés. Et il ne faut pas en avoir peur. Tous sauront s’adapter à votre travail, avec bienveillance. L’aikido ne peut, me semble-t-il, se pratiquer dans un seul lieu, il faut s’ouvrir, aller à la rencontre des autres pratiquants, voir des autres styles. Vous ne serez pas déçu, croyez-moi ! Pour ma part, je pense que je ferais le prochain stage de paques, peut etre intégralement cette fois ! Parce que, quel que soit notre niveau, anciens des tatamis, ou novice balbutiant, le plaisir de se retrouver avec des gens, connus ou inconnus, mais qui partage la même passion, est immense. Du plaisir, rien que du plaisir…

A Brocéliande avec Fabrice Geffroy, 4e dan , retour sur un stage plein de magie .

foret-paysage-en-Broceliande-

J’ai rencontré Fabrice Geffroy l’année dernière, sur Rennes. Je reviens maintenant régulièrement chez ce jeune 4e dan, même si il est FFAB et moi… FFAAA. En fait, cela n’a evidemment aucune espèce d’importance. Enfin…, en tout cas pour lui et moi.Tres vite,  il est devenu un ami, et ce n’est plus seulement le sensei de qualité, ouvert d’esprit et fin pédagogue que je cherche à retrouver, mais aussi un compagnon de chemin, un camarade avec qui j’aime à partager une bière (ou plus…), ainsi que  pas mal de rigolade. J’avais promis de venir un jour à un de ces stages. J’avoue lui avoir demandé quand même si mon passeport ne me fermerait pas la porte de ce week end là. Je connais maintenant suffisament fabrice pour savoir que ces histoire de rivalité  fédérale le consterne autant qu’à moi, mais je n’avais pas envie de faire 400 km pour des prunes (ou du cidre), non plus. Trés vite, il me confirma que, non seulement j’étais le bienvenu, mais que d’autres amis de la FFAAA serait même là.

1016815_629887250416269_587015591_nNous voilà donc parti dès cinq heure trente du matin avec mon fidèle Arthur, le bien nommé, pour faire la route vers la foret mythique des chevaliers de la table ronde. 3 heures 30 de route plus tard, nous voici au dojo de Philippe Uguet, où ses elèves, Christine et Daniel Bliard nous attendent.  Une trentaine de pratiquants sont donc là, dont quelques amis Facebook, parmi lesquels l’eeeexcellentissime ;-) Marc Gandolphe, qui avait essuyé les platres de mon blog l’année dernière en son dojo de Guichen. Apres le salut d’ouverture du stage, Fabrice nous invite à une minute de recueillement en l’honneur de Kevin Regnoult, jeune pratiquant breton, trop tôt disparu des suite d’une longue maladie, et à qui le stage sera dédié.

Fabrice, commence  logiquement son stage en suwari waza, pour un travail sur le déplacement du centre de gravité. Toute la journée, en passant par hanmi handachi, insistant aussi sur le transfert de poids, et la recherche du déséquilibre de uke, ou le role des atemis  il nous fera naviguer autour du « pas caché », ou pas du voleur, que je rabaptiserai bien, du pas de Merlin, en ces lieux de mystere. Fabrice est tout en sourire, très détendu, ponctue son cours de saillies pleine d’humour, qui rendent le stage aussi passionnant que jubilatoire.

IMG_3145 - CopieAvant de partir déjeuner, Fabrice nous offre une heure libre, où nous pouvons lui poser toutes questions, techniques ou non. Sacré risque qu’il ose prendre ! Quelques questions fusent, et très vite, comme des pratiquants FAAB et FFAAA sont présent, un échange passionné,  mais amical, démarre entre les différences d’approches des deux fédé sur certains points. D’ailleurs, Fabrice , bien que FAAB, à beaucoup d’admiration pour Christian Tissier. Travail en connexion permanente ou non, mouvements courts ou longs, recherche du » sens » de certains mouvements. Pour plaisanter, je lui demande comment exécuter koshi nage sur mae geri en suwari waza, … Mais ceci dit Fabrice n’a aucun mal à placer des Mae geri stables en suwari ! En tout cas, une expérience vraiment intéressante de partage et de réflexion peu commune en stage. Mais une table ronde ne s’imposait-elle pas ici!1781214_508921935885059_1429507500_o

Apres une pause déjeuner sympathique à l’auberge du coin, « les boucaniers », ( la glace à la creme caramel beurre salée…ahhh).  Fabrice reprends la suite de son thème en Tachi waza avec applications au Tanto. Il en profite pour nous montrer quelques « techniques secrètes », comme il aime à dire en plaisantant, très impressionnantes, issu du daito ryu, ju jitsu ou inspirée du systema. Il aime toujours à sortir des sentiers battus, autour des principes de base de l’aiki. Et on voit qu’il y prend un plaisir entier tres communicatif. Comme par exemple de nous demander de réfléchir à la suite d’un exercice : « Comment feriez-vous sumi otoshi sur chudan tsuki ? ». Quelques volontaires, dont moi-même, essayerons de lui faire cette technique, en vain…Mais Il finira par nous nous livrer sa solution, tres simple, auquel personne n’avait vraiment pensé…

1922481_629887607082900_983445159_nLes fées sont avec nous, et comme il fait très beau ce jour-là (enfin !), Fabrice nous propose de changer son plan de cours, pour sortir et faire un peu de Ken en nous promettant une surprise en fin de stage. Ceci dit son thème du pas caché est toujours et encore présent, partout et à tout moment.

Et la surprise, c’est une demi-heure de self défense, sur des principes aiki, .. avec table ! Comment s’en sortir en cas d’agression à un guichet, une table de restaurant etc. Daniel pose ses mains sur la table pour jouer au « monsieur pas content », et Fabrice lui fait manger la table autour de différentes clefs ou perte d’appuis. Un moment de détente en fin de journée très agréable, inédit, pour clôturer le stage.IMG_3201

Une bolée de cidre, des embrassades, et c’est reparti pour 3 h de routes vers Rouen. Je repars avec Arthur, j’aurais préféré Morgane, mais bon…elle m’attend déjà à la maison ;) Un stage plein de surprises et de magie donc. Celle de l’amitié et de l’échange sincére. Merci Fabrice pour ta générosité et ton amitié. Merci au club de Brocéliande et tous les amis qui ont de cette journée un moment formidable d’échange et de joie. A Bientôt !

1921208_508923352551584_1190627253_o Quelques sites  bretons:

http://aikido-broceliande.com/

http://aikidoclubdeguichen.jimdo.com/

http://www.aikido-chantepie.fr/

http://www.aikido-rennes.fr/

De Kishinkai a Murashige, y de Valencia a Bruselas

ob_c2c7607f576a3c588db60e142364bc86_shoshin

Hace algunos tiempos, esteba en el Dojo de Leo tamaki, en París. Discutiendo con Leo, lo dijo que debo ir pronto a Valencia. Coincidencia genial, una de sus más antiguo alumnos, Julien Coup, que enseña en Kishinkan Argenteuil, hará un período de prácticas este fin de semana allí. Poco después, pude encontrarle por fin a Julien, y apreciar su trabajo, en el momento de un período de prácticas a Herblay en casa de Issei Tamaki. Entonces fui conquistado, y decidía entonces modificar un poco mi viaje para poder asistir al período de prácticas Kishinkan en casa de Ivan Garcia en Valencia.ob_5d7e3085dbc8546cb36a2095aa243992_dsc-4612

1662196_488554504588469_1730456479_nAdemás del placer de descubrir la ciudad por muy hermosa y española, pude así tener el placer y el honor de trabajar con juliano, Ivan Garcia, y sus alumnos. Esto todo de allí había sido punzado una semana formidable, con un trabajo de aikido fiel al de Leo.

Relajamiento, sinceridad en los ataques, el armado trabajo inspirado por Kuroda sensei, de bellos descubrimientos. Pero Para mí, más importando, descubrir a gente generosa, humilde y solar. Kishinkai, trabajo en la alegría, la escuela de Leo es para mí una fuente de inspiración formidable, aunque comprende que todo el mundo no se encuentre allí.
Pero personalmente, este aikido de la benevolencia resuena en mí maravillosamente. Cita pues es tomada en mayo en Kishintaikai, acontecimiento internacional que será excepcional, con todo el eleves de Leo, del 26 al 30 de mayo en Creps de chatenay Malabry. Confío allí encontrado(recobrado) mis nuevos amigo Ivan y Miguel Silva, medio hombre gato medio, un corazón sobre pata  » un Coeur sur patte » que verdaderamente me marcó. Un encuentro con Miguel es forzamiento inolvidable.

 

Kishintaikai-2014Apenas desembarcado a Charles de Gaulle, voy a Eaubonne cerca de Pontoise, para otro período de prácticas excepcional, con un sensei de excepción, Michel Vanhomwegen. Este período de prácticas, lo esperaba desde hace tiempo, visto que debía encontrar allí a numerosos amigos del neto, entre los que estaban Loïc Trehin, profesor Takeda Kyu, entre otras cosas budo. Este período de prácticas era formidable a varios niveles.

Primero, para Michel Vanhomwegen. ¡ Michel, es 50 años de budo! 7o dan Aikido, pero tan suboficial kendo, karate, judo, kobudo … Lo había encontrado el año pasado en su dojo de Coxyde en Bélgica, y esto me había marcado mucho, tanto por la extensión inmensa de su saber, pero más todavía por la gentileza y la humildad del personaje. Michel es un profesor complétement atípico. Su escuela, sigue la enseñanza de Aritomo Murashige. Uno de los primeros alumnos de O sensei en 1931. Éste fue enviado a Bélgica para difundir la palabra del fundador, por la invitación de Jorge Oshawa en 1960. Es por su alumno, André Jean que Michel Vanhomwegen pudo recibir esta enseñanza que nos transmite a su vuelta hoy. Haciendo partido de estos profesores fuera de circuitos federales o institucionales, puedo sólo usted invita a venir para descubrirle su práctica en el momento de un período de prácticas a Coxyde, Eaubonne, Puteaux, Hannover o en sonido nuevo dojo en Francia tiene Arneke (59). 1545047_491621060948480_956557037_n

Este período de prácticas fue luego formidable para la acogida de Jean Michel Arduin y sus alumnos de Eaubonne. Jean Michel ofreció tiene su invitado en esta ocasión, uno de sus obras, un cuadro(tablero) magnífico origami escudo de armas de Murashige ryu.

Al final de tarde, dos de los alumnos de Jean Michel nos ofrecerán una soberbia demo de aiki muy dinámico. Encuentro esto verdaderamente muy generoso por parte de un profesor de permitir, no a antiguos rodados, pero a sus alumnos 1r kyu de poder expresarse delante de sus invitados, lo que nos permitió ver la excelencia de su trabajo de profesor, como sus dos alumnos. Para acabar, un demonstration de Katas Iaido perfectamente sincronizado por Jean Michel y por Loic Trehin. Fue un placer inmenso de poder encontrar a Loïc live, desde el tiempo que lo bordeo sobre la tela. Loïc es para mí, un ejemplo de budoka. Descompresor de 7 shodans, profesor Takeda Ryu y Nihon tai jutsu, vino con varios de sus alumnos y amigos para compartir en toda sencillez. La apertura en su casa, no es una palabra simple. Y su saber de la historia de Japón y del budos es excepcional. Prometiendo Loïc, pasaría en tu dojo de Nesles el valle (95). ¡

1076954_491884930922093_1887242209_o

Más bellos reencuentros con todos mis amigos budo, Feliciano de Calais, vaqueros François de Puteaux, o inenarrable Fabien, alumno de Issei tamaki, qué nos hará desternillarse de risa en el momento de la pausa foto con su  » Atención, el pequeño sensei va a salir! « . De la felicidad, sólo de la felicidad. Períodos de prácticas como esto, lo hago totalmente las semanas. Gracias a los amigos. Etapa próxima: ¡ Bruselas dentro de 8 días! ¡ Stéphane, prepara la freidora pone el cervezas en el gasto: vengo!

Du kishinkai au Murashige, et de l’Espagne à la Belgique!

ob_c2c7607f576a3c588db60e142364bc86_shoshin

Il y a quelques temps, j’étais au Dojo de Leo tamaki, à Paris. En discutant avec Leo, je lui apprends que je dois me rendre bientôt à Valencia. Coïncidence géniale, L’un de ses plus ancien élèves, Julien Coup, qui enseigne au Kishinkan Argenteuil, fera un stage ce week end là. Peu après, j’ai pu enfin rencontrer Julien, et apprécier son travail, lors d’un stage à Herblay chez Issei Tamaki. Je fus alors conquis, et je décidais alors de modifier un peu mon voyage pour pouvoir assister au stage Kishinkan chez Ivan Garcia à Valencia.ob_5d7e3085dbc8546cb36a2095aa243992_dsc-4612

1662196_488554504588469_1730456479_nOutre le plaisir de découvrir la si jolie ville espagnole, je pus ainsi avoir le plaisir et l’honneur de travailler avec julien, Ivan Garcia, et ses élèves. Ce fut en tout point une semaine formidable, avec un travail d’aïkido fidèle à celui de Leo. Relâchement, sincérité dans les attaques, travail d’arme inspiré par Kuroda sensei, de belles découvertes. Mais Pour moi, le plus important, découvrir des gens généreux, humbles et solaires. Kishinkai, travail dans la joie, l’école de Leo est pour moi une source d’inspiration formidable, même si comprends que tout le monde ne s’y retrouve pas. Mais personnellement, cet aïkido de la bienveillance résonne en moi merveilleusement.

Rendez-vous est donc pris en mai au Kishintaikai, événement international qui sera exceptionnel, avec tous les eleves de Leo, du 26 au 30 mai au Creps de chatenay Malabry. J’espère y retrouvé mes nouveaux amis Ivan et Miguel Silva, mi-homme mi- chat, un cœur sur patte qui m’a vraiment marqué. Une rencontre avec Miguel est forcement inoubliable.

 

 

Kishintaikai-2014A peine débarqué à Charles de Gaule, je me rends à Eaubonne près de Pontoise, pour un autre stage exceptionnel, avec un sensei d’exception, Michel Vanhomwegen. Ce stage, je l’attendais depuis longtemps, vu que je devais y rencontrer de nombreux amis du net,dont Loïc Trehin, enseignant Takeda Kyu, entre autre budo. Ce stage etait formidable à plusieurs niveaux.

D’abord, pour Michel Vanhomwegen. Michel, c’est 50 ans de budo ! 7e dan Aikido, mais aussi   gradé en kendo, karate, judo, kobudo …Je l’avais rencontré l’année dernière à son dojo de coxyde en Belgique, et cela m’avait beaucoup marqué, tant par l’étendue immense de son savoir, mais plus encore par la gentillesse et l’humilité du personnage. Michel est un enseignant complétement atypique. Son école, suit l’enseignement d’Aritomo Murashige, L’un des tout premiers élèves de O sensei en 1931. Celui-ci fut envoyé en Belgique pour diffuser la parole du fondateur, par l’invitation de George Oshawa en 1960. C’est par son élève, André Jean que Michel Vanhomwegen a pu recevoir cet enseignement qu’il nous transmet à son tour aujourd’hui. Faisant parti de ces enseignants hors circuits fédéral ou institutionnel, je ne peux que vous invitez à venir découvrir sa pratique lors d’un stage à Coxyde, Eaubonne, Puteaux, Hanovre ou dans son nouveau dojo en France a Arneke (59).1545047_491621060948480_956557037_n

Ce stage fut ensuite formidable pour l’accueil de Jean Michel Arduin et ses élèves d’Eaubonne. Jean Michel a offert  a son invité en cette occasion, une de ses œuvres, un magnifique tableau origami des armoiries du Murashige ryu. En fin de soirée, deux des élèves de Jean Michel nous offriront une superbe demo d’aiki très dynamique. Je trouve cela vraiment très généreux de la part d’un enseignant de permettre, non à des anciens rodés, mais à ses élèves 1er kyu de pouvoir s’exprimer devant ses invités, ce qui nous permit de voir l’excellence de son travail d’enseignant, comme de ses deux élèves.

Pour finir, une demonstration de Katas Iaido parfaitement synchronisé de Jean Michel et de Loic Trehin. Ce fut un plaisir immense de pouvoir rencontrer Loïc en live, depuis le temps que je le côtoie sur la toile. Loïc est pour moi, un exemple de budoka. Détendeur de 7 shodans, enseignant Takeda ryu et Nihon tai jutsu, il est venu avec plusieurs de ses élèves et amis partager en toute simplicité. L’ouverture chez lui, ce n’est pas un simple mot. Et son savoir de l’histoire du japon et des budos est exceptionnel. Promis Loïc, je passerais à ton dojo de Nesles la vallée (95).1076954_491884930922093_1887242209_o

Plus de belles retrouvailles avec tous mes copains budo, Félicien de Calais, jean François de Puteaux, ou l’inénarrable Fabien, élève d’Issei tamaki, qui nous fera se bidonner lors de la pause photo avec son « Attention, le petit sensei va sortir ! ». Du bonheur, rien que du bonheur. Des stages comme cela, j’en fais toute les semaines. Merci aux copains. Prochaine étape : Bruxelles dans 8 jours ! Stéphane fait chaufer la friteuse, met les bieres au frais :me voilà !!

Entre Aïkido et Barbecue, avec Julien Coup et Issei Tamaki à Herblay.

IMG_2437

Il est de ces stages grandes messes, certes passionnants, où l’on croise quelques amis, où on retrouve quelques professeurs, où l’on fait de belles nouvelles rencontres et où en fin de cours, on peut se risquer à saluer le sensei pour le remercier. Si au niveau pratique, ces stages sont toujours riches, j’y trouve souvent un côté un peu impersonnel, un coté séminaire professionnel…IMG_2427

C’est mon deuxième stage chez Issei à Herblay dans le nord de paris, près de Cergy Pontoise. Ici, on n’est pas cinquante sur le tatami, une vingtaine au plus et on est sûr que sur les six heures de stage de ce dimanche, on va pouvoir croiser plusieurs fois chaque pratiquant, et donc, de pouvoir mieux briser la glace, et établir de beaux contacts. Les stages sont autant d’occasions de pouvoir travailler avec des personnes avec qui on a pas d’habitudes, aux multiples facettes, hommes ou femmes, grands ou petits, frêles ou costauds, jeunes ou moins jeunes, souples ou raides, et bien sûr, débutants ou vétérans. Mais en même temps, je vais pouvoir partager plus que trois minutes avec chacun, et donner à tous  mes partenaires, une vrai densité humaine.

IMG_2433Issei a la bonne idée de souvent partager ces stages avec d’autres sensei, comme ici son ami Julien Coup d’Argenteuil, ou d’autres comme Tanguy, Farouk, Herve et bien sur Leo. J’emploi leur prénom à dessin. Depuis que je commence à fréquenter cette « bande de copains », je me rends compte de plus en plus de la dynamique fraternelle de ces enseignants, autour d’une pratique, construite sur une base commune, mais enrichies de nombreuses approches en résonances, ou chacun est libre d’apporter sa personnalité et son histoire. Ainsi, j’ai ici l’opportunité de pouvoir recevoir de deux senseis dans la même journée, ou chacun rebondit sur les idées de l’autre, mais en suivant sa propre approche.

Mais ce qui est pour moi le plus formidable, c’est l’ambiance confraternelle qui règne lors du stage. Issei comme Julien, font preuve d’une grande proximité avec tous les pratiquants. Non seulement sur le tatami, où leur bienveillance naturelle remplit l’espace, mais aussi  hors du tatami, ou Issei et julien deviennent de joyeux camarades, humbles et chaleureux. Issei, calme, très rassurant, avec une volonté évidente de vous élever, Julien, plus énergique, donne l’air de s’éclater et on rit beaucoup (ce qui me rappelle Brahim si Guesmi dans le même genre), bref un chaud froid qui prend très bien, et qui donne une réelle consistance à ces 6 heures. Pour info, le stage avait aussi lieu le samedi matin, mais je ne peux pas être partout non plus ;) .IMG_2446

Quand au contenu, pour être riche, c’est riche. Après ces fameux échauffements en souplesse, Issei nous emmène dans son travail corporel, ou l’on essaye d’être à l’écoute l’un  de l’autre, ressentir les déséquilibres, pour en arriver a un travail sur shomen. Aprés 1h 30, Julien prends le relais, dans un travail d’effacement du corps, avec quelques kaeshi waza en prime. L’approche est vraiment différente de ce que je vois en général, aussi c’est encore déroutant pour moi, mais ce travail est une source d ‘ouvertures inouies. Un stage avec Issei, et ses amis, apporte beaucoup, bien sur techniquement, mais plus encore , sur la sensibilité aux autres, avec un travail de corps incroyable.

Pause déjeuner autour d’un barbecue de chantier aussi simple que chaleureux .Chacun a apporté ses spécialités, quelques bières, quelques jus de raisins, pleins de bonnes choses, de jolies tartes et gateaux. On a même un petit expresso bienvenu, car même si je ne me suis pas trop chargé, j’appréhende le cours de l’après midi, comme mes autres amis…

IMG_2441

Julien reprends malgré tout, en douceur au jo. Katas pour commencer, puis jo nage et les gateaux comme la bière me donne l’impression de peser 20 kilo de trop. L’apprentissage des chutes avec un jo se revèle une expérience périlleuse en première approche, puis finalement accessibles!. Issei reprendra avec une étude de sutemis sur ryo kata dori, puis quelques projection en douceur pour se détendre.  J’espère retrouver Issei au prochain stage d’Herblay. Quand à Julien, je le retrouverai fin janvier à Valence en espagne.IMG_2455

IMG_2420Sans oublier un rendez vous que j’attends depuis longtemps, le 18 et 19 janvier avec Hino sensei, ou je retrouverai mes camarades de jeux avec beaucoup de plaisir !

 

 

 

 

 

 

 

 

stage-de-noel

LES 30 ANS DE LA FFAAA

Une journée d’Aïkido pas vraiment comme les autres à l’institut du JUDO

LES 30 ANS DE LA FFAAA dans STAGES 1375707_432601723517081_1234458096_n-300x225

Quelle journée inoubliable pour Max et moi!

Partis de Rouen pour la capitale très tôt, nous commençons  notre journée en croisant sur note route à l’institut du Dojo,   Bruno Gonzalez, Michel Erb et Marc Bachraty. Ca y est, Je me sens comme une groupie à la cérémonie des oscars.

Puis en Route pour le stage avec Okamoto Sensei ,6e dan,  venue de Kyoto  animer le stage enfant pour les 30 ans de la fédération FFAAA. Maxime se retrouve parmi une centaine d’enfant, pour deux heures intenses et très riches. Yoko Okamoto, qui parle un excellent français, donne un cours passionnant, avec quelques rappels d’étiquette et de discipline de base, mais avec beaucoup de sourire et de chaleur. Une vingtaine de professeurs l’accompagnera au cours de sa prestation.

Moi qui ne suis que spectateur, je me régale, car c’est aussi une occasion d’apprendre une foule de chose, tant sur le plan technique que pédagogique. Une grande dame donc, et  une expérience forcement inoubliable pour max, avec en plus, et c’est juste  énorme, une rencontre avec le Doshu, gardien de la voie, et petit-fils du fondateur de L’Aïkido! D’ailleurs Patrick Bennezi rappellera justement à tous et toutes, l’immense honneur qui leur est fait en cette occasion!

Pause déjeuner au japonais (obligé!) du coin (excellent),  rencontre en passant avec Eric Marchand, Lea Loriou puis :  Grafal Alain et son fils Leon! Depuis le temps qu’on se connait sur FB, il était temps de se rencontrer dans la vraie vie! On se retrouvera au diner ;) Une poignée de main volée à Paul Muller et Bernard Palmier, je croise Alain Tendron et philippe Checkler, et c’est à mon tour de m’y coller. Max m’attendra sagement dans les tribunes, malgré sa fatigue.

1h 30 de cours avec le Doshu, parmi un, deux ou trois( ?)  Milliers d’aïkidokas du monde entier.  On est 4 par tatamis mais en travaillant sur deux vagues, on y arrive. Le Doshu nous gratifie avec bonne humeur d’un cours sur les fondamentaux, d’une richesse incroyable, et oh combien passionnant!  Pouvait- il en être autrement ? Je croise le fer sur le tatami avec Fabrice De Ré (quel plaisir!), mon poto  Christophe Beauvallet, des hollandais, des béarnais et un aikibudoka,  des amis normands, etc… Je manque de me refaire casser le nez par un adepte kinomichi qui ne  regarde pas ou il met ses pieds, c’est à dire sur mon pif !  S’en suivra une démo HA-LLU-CI-NANTE du Doshu, et vraiment je salut ses UKE, dont Toshio Suzuki Shidoin qui ont plus que du mérite et du souffle à revendre.Les pratiquants iront ensuite dans les gradins pour la suite du spectacle.

Patrick Bennezi offrira à Maitre Masamichi Noro, un hommage appuyé, avec la présence émouvante de sa veuve et son fils Takeharu. Nous
aurons aussi une pensée pour Gilbert Maillot et Jean Michel Merit (immense  souvenir personnel en ce qui me concerne) et le légendaire Maitre Tamura, dont je me réjouis encore d’avoir au moins  eu la chance de le rencontrer une fois.  Puis, suivra une super représentation des aikibudokas qui nous régalent de leur sutemi et kaeshi waza  qui suivra une démonstration élégante du Kinomichi,

Enfin, En 5 vagues, toutes les démos des plus grands aikidokas de la fédé, et je me permets de hurler « Brunooo » pour bruno Gonzales  et  » CELIIIIIINE » pour la si jolie  Céline Froissart. C’est un peu potache mais bon, on peut rire un peu ;) Mais il faut rendre grâce à tous les senseis du CTN qui nous ont offert un magnifique spectacle:

  • Gilles De Chénerille, Lilou Nadenicek, Philippe Léon, Arnaud Waltz, Philippe Grangé, Marc Bachraty, Catherine David
  • Hubert Fontaine,Christian Mouza, Micheline Tissier, Jean Luc Subileau, Philippe Tramon, Pascal Durchon
  • Bruno Lemaitre, Raymond Dufrenot, Bruno Gonzales, Gerard Dumont, Luc Mathevet, Michel Erb
  • Alain royer, Gilles Rettel, Mare SEYE, Christian Clement, Joel Roche, Pascal Norbelly
  • Aristin Mariano, Franck Noel, Patrick Bennezi, Paul Muller et Bernard Palmier !
  • sans oublier  tous  leurs UKEs !

L’immense Christian Tissier Shihan  nous offrira le salut final, malgré une vilaine blessure au genou!

Mais tout cela ne serait pas tant sans de la vraie chaleur humaine,  celle qu’ l’on a partagé autour d’une bonne bière et un bon diner japonais avec Alain Grafal, son fils Leon et Son Professeur Olivier, pleine de discussion et d’échanges passionnants. Une soirée hyper géniale avec de bons amis, qu’on espère forcement  revoir bientôt !!!!

Donc, une journée formidable et inoubliable, avec ma deuxième famille : celle de l’aïkido.

DOMO ARIGATO GOZAIMASHITA!!!

Karibagwerihonane |
Golafootballblog |
Mhbc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | How you can improve your we...
| Methods to raise your web s...
| private Krankenversicherung...