Aikido à Wissembourg, en alsace, avec les copains…

IMG_6260

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a trois ans de cela, je fus amené à changer de société. Le siège de celle-ci se trouvait en alsace à Wissembourg, près de la frontière allemande, à une petite heure au nord de Strasbourg. Et c’est ici, que loin de ma Normandie, durant trois mois de formation, j’ai découvert un petit club d’aikido ….à juste 150 m de mes nouveaux bureaux ! Croyez-moi, Wissembourg, c’est très joli, mais Wissembourg by night… ce n’est pas Broadway. Alors au lieu de passer mes nuits à regarder la télévision, j’ai finalement ramené un keiko gi et commençait ici ma petite  carrière de globe-trotter. Et depuis, ma profession m’amenant à voyager, je parcours les dojos de France et d’ailleurs. Mais je reviens toujours, de temps à autre ici, à Wissembourg pour une réunion, ou un training, et du coup je retrouve … les copains. Mes copains.

senseiCar il s’agit bien d’une bande de copains. Sur, on se voit peu, une foidojoexts l’an au mieux, mais quel plaisir de retrouver tous ces beaux sourires illuminés, pour transpirer ensemble et puis siroter quelques bières dans le vestiaire après l’effort. Ici tout est pour me plaire, un petit club, 6 à 10 pratiquants, comme la plupart des petits dojos ou je vais. J’aime cette atmosphère intimiste, simple et joyeuse, loin des grosses académies froides et trop souvent peu chaleureuses. Certes, dans celles-ci, le niveau est brillant, mais moi je l’avoue sans honte, je m’y ennuie …A Wissembourg, nous ne sommes  pas nombreux, même si à chaque fois que j’y passe je découvre une ou deux  nouvelle tête, Mais pour autant, les enseignants sont excellents, de très bon niveau même, toujours avec la banane, et  …on transpire dur !

 

Dans une alsace et une frontière allemande marquée par Nishio, ici on est plus dans une mouvance ou le sublime Michel Erb, 6e dan, est trés présent, comme Tissier Shihan. Mais S’il ne s’agissait que de cela, y retournerais-je avec autant de plaisir? Pas si sûr. Car ce que j’aime peut être avant tout, c’est la camaraderie transpirante de ce dojo.  Certes, l’aikido c’est un art martial, un moyen de progression humain, un art de la paix, etc, etc…oui peut être, …je n’en sais rien, rien du tout. Mais sans chaleur humaine, sans sourires, sans humanité, sans plaisir partagé, en ce qui me concerne, l’aikido ça ne vaut pas grand-chose…

IMG_6257Et puis il y a mon copain Jo. Joseph. Je garderais pour moi le principal de ce qu’il m’a dit ce soir. Mais il est rare que l’on m’ait touché autant que lui, en plein cœur. Punaise, Jo, t’as failli me faire pleurer. Tu n’as pas idée du coup de pied au derrière que  tu m’as mis tout à l’heure. Au diable toutes ces hérésies, ces turpitudes sur le monde fédéral, la politique, ou les ambitions mesquines d’autres. On ne gagnera rien à se morfondre sur ces sujets, rien du tout.La vie nous donne déjà bien assez de coups comme cela. L’essentiel est ailleurs. Et parce que nous, en fait,  nous avons déjà gagné, ensemble, …avec les copains.

 

 

 

 

Karibagwerihonane |
Golafootballblog |
Mhbc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | How you can improve your we...
| Methods to raise your web s...
| private Krankenversicherung...