Aikido à Zurich avec les eleves de Kurt Bartholet 6e dan

IMG_3504

Mardi 16H00. Atterrissage en Suisse à l’aéroport de Zurich. Je récupère une voiture et je file à mon hôtel. Je vide ma valise et je prépare fissa un sac avec keiko gi, zori, hakama, une serviette et du change. Dix minutes plus tard , je repars vers le Dojo de Kurt Bartholet. J’ai récupéré l’adresse du dojo la veille, et je me laisse guider par mon GPS. Il m’indique 20 minutes de trajet. Ca va. Le cours est à 17h30, je serais en retard, tant pis, on verra bien. Je récupère la rocade et je sors en suivant 5 km d’une petite route qui grimpe en lacet. Une légère inquiétude m’envahit. Mon niveau d’allemand ridicule m’aurait-il fait tromper d’adresse? Parce que là, j’ai l’impression de partir en pleine montagne…

Ceci dit, la route est jolie, je passe quelques chalets, ca grimpe, mais me voilà enfin arrivé devant un joli ensemble de bâtiment d’allure moderne. Je rentre au parking , et je monte l’escalier extérieur. Enfin un dojo, mais des pratiquants de Qui jong ou autre tai chi chuan l’ont déjà envahi. On m’indique le dojo aikido à deux pas.ouf! On va pouvoir commencer les choses sérieuses.

IMG_3496

Je rentre au dojo, passe devant une petite salle sympa trés accueillante, cosy, atmosphère orientale. Je me déchausse et je pénètre dans le vestibule ou j’aperçois les vestiaires derrières de grands rideaux rouges. Les bruits familiers de chutes sur tatamis me rassurent à ce moment là. Je suis bien là où il faut ! Une fois en tenue, je me rends près du tatami. Un homme aux cheveux blancs, souriant, presque jovial, dirige un cours devant une dizaine de débutants. Le dojo est très joli, une porte fenêtre est ouverte sur une terrasse donnant sur la nature. Atmosphère paisible et relaxante. Je me positionne en seiza au bord du tatami. J’avais prévenu le sensei des lieux, Kurt Bartholet de ma venue via facebook, et celui-ci m’avait gentiment  invité à participer au cours quand je le souhaite.

Beat Shönbächler, une fois les consignes données à ses élèves, vient me voir. Je me présente brièvement et il m’invite sans plus attendre à les rejoindre. Le cours de Beat est vraiment passionnant, autour d’une approche des « randoris », ou plutôt : Tanenzugake. Irimi nage sur shomen, kotegaeshi sur chudantsuki et shihonage sur yokomen, avec deux adversaires. Et tout cela avec vraiment beaucoup de bonne humeur. Beat donne ses consignes en allemand, auquel je n’entends rien (j’ai appris la langue de Goethe avec la grande vadrouille option la vache et le prisonnier!). Mais de temps en temps Beat, très gentiment me donne quelques explications en anglais, et même quelques mots de français.

kurtLe cours se termine avec le salut shinto rituel, puis nous formons un cercle pour « debriefer ». Un nouveau cours va commencer , cette fois avec une jolie jeune femme comme enseignante, Angela Wûnche, 3e dan.Pour ce deuxième cours, encore pour débutant , mais plus avancé, je suis le seul élève en Hakama. Et du coup, Angela me sollicite beaucoup comme Uke. C’est un plaisir immense, mais aussi un défi, vu que je ne peux pas écouter ses consignes en langue germanique. Je suis bien obligé d’être à l’écoute autrement, et là, cela devient passionnant. Le cours est d’un niveau un peu plus élevé, et comme angela me fait pas mal valser pendant ses demos, je sors du cours , …en ruine. Mais tellement ravi! Je finis par Kokyu Ho avec ma ravissante sensei. 3 heures de partage merveilleuse donc.

1379742_513271312116788_287725748_nAngela a un sacré parcours. 3e dan, apres des débuts en Karate, elle a commencé l’aikido à Dresde en Allemagne, pour  passer ensuite plusieurs années à Dublin avec Guillaume Errard et Cyril Lagrasta. Pas moins que çà!  Elle vient souvent en france, avec Pascal Durchon, Philippe Orban ou Christian Tissier, et  va tres régulièrement au Hombu Dojo se ressourcer. Passionnée de sabre, elle suit les cours du Kashima shin ryu au Shiseikan dojo de Tokyo. Angela est un amour d’enseignante, si gentille et grande pédagogue. Un bonheur.

Le monde est trés petit. Il faut que je vienne en suisse pour rencontrer une allemande avec qui j’ai des amis francais en commun, qu’elle a connue en Irlande et moi au cours d’un stage avec un sensei italien( Sandro Caccamo)! It s a small world after all  …

Deux jours aprés , me revoilà au Dojo. Beat assure encore une fois le cours débutant, en suivant la logique de son cours du mardi. Cette fois, une jeune Shodan, sandra est là. Et du coup Beat nous fait travailler ensemble tout le cours. Du coup ca bouge pas mal et je finis le cours trempé comme une soupe. Beat m’apprends qu’il a les deux genoux refaits et m’explique qu’il a du mal à les plier et à chuter rond. Malgré cela, il assure un cours  ou il chute beaucoup, ne ménage pas sa peine, et tout en sourire. Il donne même l’air de s’amuser énormément! Je dois avouer qu’il force l’admiration. Beat, 4e dan,  a commencé l’aikido en 76 avec Maitres Kobayashi et Noquet. Tres attachant, on prend un plaisir immense à travailler avec lui. Une trés belle rencontre.

catherineLe cours de Beat se termine, Catherine Raymond arrive. Cette 2e dan, qui a commencé l’aikido avec Kurt Bartholet, débute son cours par un échauffement tres… dynamique. Moi qui suis déjà en sueur… Heureusement la suite de son cours est tout en souplesse et relâchement, autour de kata dori men uchi. Robert, en hakama, lui sert de uke. Tant mieux, je vais pouvoir souffler pendant les demos. Catherine passe travailler avec chaque élève sur chaque atelier. On sent chez elle, beaucoup de fermeté et de rigueur, mais avec beaucoup de délicatesse et de sourire.

Je n’aurais pas rencontré Kurt Bartholet cette semaine, mais c’est parti remise.  Ceci dit, la rencontre avec ses élèves me donne une idée des qualités de cet enseignant. Kurt a fondé ce dojo en 1986, en rejoignant la fédération aikikai du Lichtenstein, sous l’égide d’Endo sensei. Il assure des séminaires en Jordanie, en Israel, aux Usa comme en europe. Ces élèves ont vraiment une chance fabuleuse, non seulement d’avoir un sensei de ce niveau, mais de pouvoir suivre aussi les cours de ses disciples 2 , 3 ou 4e dan. Dans un magnifique Dojo, placé au centre d’un environnement à couper le souffle, pres des Alpes suisses, Kurt organise régulièrement des stages avec Christian Tissier, Philippe Gouttard, Jan Nevelius de suède ou Endo Sensei lui-même! Une semaine parfaite à tout point de vue.

Si vous passez en suisse, notez cet adresse dans votre GPS, vous ne serez pas déçu!logo-schrift_weiss

Prochain voyage: retour en Algérie à Oran!

Le site du dojo : http://aikido-zuerich.ch/de/

 

Karibagwerihonane |
Golafootballblog |
Mhbc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | How you can improve your we...
| Methods to raise your web s...
| private Krankenversicherung...