Dernier cours de l’année à Rouen

vuetatami6

Aprés trois mois d’existence , et une vingtaine d’articles publiés, il me semblait normal d’en faire un sur le club  de ma ville, Rouen. Même si mon club d’affiliation est celui de saint pierre de Varengeville, à 10 km de la capitale normande, le club de Rouen est quand même une adresse incontournable de la région, et j’y passe le plus  souvent possible, en cours ou en stage. D’abord pour la qualité de l’enseignement prodigué ici, avec des professeurs 2e, 3e et  4e dans, des cours tous les soirs du lundi au vendredi, avec en prime un cours le lundi midi, et parfois le samedi matin lors de stage privés. De plus de nombreux stages s’y  déroulent avec des invités de marques comme Bruno Gonzales , notre DTR, mais aussi Mare Seye, Philippe Coconi, ou Eric Marchand pour les formations enseignants. IMG_2486

Ce soir, c’est le dernier cours de l’année. Alors on est en nombre restreint, 5… Mais qu’importe pourvu qu’on ai l’ivresse :)

Ce soir c’est Béa, 2e dan qui assure le cours, devant Philippe, 4e dan , qui du coup, lui,se retrouve avec les élèves. Situation pouvant être intimidante pour béa , mais il en faut plus  pour la destabiliser , et elle nous assure un excellent cours  en  Henka waza, inspiré du dernier stage enseignant avec Eric Marchand. Pour Jane, débutante de l’année, et la seule du groupe sans hakama, c’est un peu complexe, y compris pour moi,mais tout le monde est évidement la pour l’aider au mieux et du coup, elle s’en tire trés trés bien. J’aime bien travailler en petit groupe, c’est plus chaleureux, on passe trois ou quatre fois avec chaque partenaires, cela crée un contact différent des cours  de 20 à 30 pratiquants comme cela arrive ici quelque fois. En plus finir l’année avec une femme pour enseignant, je ne boude pas mon plaisir, vu qu’elle ne sont pas si nombreuses.

En fin de cours, je passe un peu de temps avec Philippe et Béa sur le tatami avec une discussion passionnante sur l’histoire du club et l’aikido en général.

patrice AGT :-Tu peux me parler de l’histoire du club de rouen?

 Philippe : – Le club a été crée en 1981.  Quand j’ai commencé l’aikido en 85-86 , le club existait donc déjà. Il n’y avait alors deux profs premier dan, Pascal Raymond et Philippe Thiry qui sont finalement partis  vers d’autres villes,  à la fin  de ma première année de pratique. Et c’est les 4 premiers kyus qui ont alors repris le club!  Les cours ont été dirigés par Bruno Rivière qui n’était alors donc que ceinture marron mais allait devenir le professeur du club et former ainsi toutes les ceintures noires actuelles.  Bruno avait un trés bon niveau pour un premier kyu, il allait souvent chez Christian Tissier, et avec son bagage de prof de sport, il apprenait vite et bien, et rapidement, il a passé son shodan.

IMG_2489PAGT : -Bruno Rivière a donc été le premier professeur gradé du club?

Philippe : -Oui, puis il a passé ses dans jusqu’au 4e. Entre temps nous avons eu aussi   comme enseignante pendant une saison, Hélène, qui nous venait de Strasbourg. Et puis Pierre, Patrick et moi nous avons commencé a donné des cours ici. Puis Bruno est parti dans le sud, alors on a repris le club. Au début on avait des craintes, sans Bruno qui nous chapotait depuis le début de notre carrière.

PAGT : -Dans ce dojo même?

Philippe : -Non on a pas mal bougé. On s’est ainsi retrouvé au lycée Jeanne d’arc dans la salle de sport.On n’avait pas de tatamis, mais des convertibles en mousse, un practice de gym! Ce qui est bien, c’est que tu peut chuter n’importe comment tu ne te fais jamais mal, à part se bruler les pieds. Mais quand on allait ailleurs, on trouvait que c’était dur du coup! Et puis on eu cette salle  à la piscine Diderot, 112 Bld de l’Europe, sur la rive gauche.C’était en 1992. Et depuis ça fait pas mal de ceintures noires de formées ici. Tu vois Pierre et moi on est 4 e dan, en ayant commencé 6e kyu. Et pas mal de 3e dans, etc…

PAGT : -Ce qui me marque aussi ici, c’est les échanges fréquents avec les gens du  club FAAB du Havre René VDB, on se croise beaucoup, en stage, ou en cours…

Philippe : -Ah bien sur, il n’y a aucun, mais alors aucun soucis à ce niveau. je me souviens que, à une époque,  il s’organisait souvent des stages conjoints FFAAA/ FFAB, je ne sait pas si cela se fait toujours…Tu sais les dissentions, elle se passent dans les hautes sphères pour des histoires politiques, de territoires, etc.. A notre niveau…J’ai fais quelques stages avec maitre Tamura, à l’époque, on était trés bien accueillis, aucun problèmes.

PAGT : -A Rouen, le chef de file, ça reste quand même Christian Tissier?333602_110023139108276_1994968035_o

Philippe : -Moui , mais c’est pas aussi fermé.  Franck Noel, par exemple, vient régulièrement sur Rouen. Mais il faut comprendre une chose. Les membres du clubs suivent qui ils veulent, ça ne causent aucun problèmes.Par contre, au niveau de ce que nous on propose, nous avons une unité technique, avec des références cohérentes et claires. Certes ici, ce sont celles de christian Tissier, mais ça ne veux pas dire que les autres sont moins bien. Notre objectif est juste de fournir des références claires à nos élèves pour les construire, dans un cadre cohérent.

PAGT – Se construire avant de trouver son Aikido…

Béa : -Mais oui, parce que aprés, quand tu est 2 ou 3e dan, par exemple, tu peut peut être entrevoir que certaines approches te correspondent moins. Ce n’est pas qu’elles sont « moins bien », c’est juste qu’elles ne te correspondent pas, du fait de ton propre corps, ou de ta sensibilité. Moi j’aime l’aikido quand il est simple, épuré, d’autres aimeront un aikido plus raffiné, plus sophistiqué quand moi j’ y verrais trop de manièrisme, mais c’est ma sensibilité. Celle d’un autre n’en ai pas moins noble.

Philippe:  -Par exemple, tu connais certain senseis qui ne sont pas des  montagnes de muscle,presque freles, mais qui du coup développent un aikido  propre a leurs corps et à l’utilisation qu’il peuvent en faire. Et du coup, tu vois la puissance qu’il peuvent malgré tout développer ! Moi je ne suis pas rapide , vois tu, je dois donc utiliser d’autres armes.

Béa : -Et puis surtout , il faut rester humble…

Philippe : -et être construit…

Béa : -oui mais humble !

Merci les amis,  j’aurais passé une année d’aikido formidable. Celle qui vient le sera assurément aussi. Alors passez tous de bonnes fêtes de fin d’année, vivez vos passions, et restez humble!!!

 IMG_2527IMG_2521

http://www.aikido-rouen.com/

Nouvelle image bitmap (2)

 

Karibagwerihonane |
Golafootballblog |
Mhbc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | How you can improve your we...
| Methods to raise your web s...
| private Krankenversicherung...