En Alsace avec Paul Matthis, 4e dan depuis 30 ans, au Fort Kleber

En Alsace avec Paul Matthis, 4e dan depuis 30 ans, au Fort Kleber dans mes dojos 77159_357212024389385_1262589906_n1-225x300

Paul est certainement l’un de mes deux ou trois senseis préférés. Et ce pour différentes raisons. L’efficacité de ses cours, ou l’on transpire beaucoup, et j’aime travailler dans la sueur. La convivialité sans chichi de son dojo, qui de plus, est certainement le plus beau et le plus atypique qu’il m’ait été donné de visiter. Et par-dessus tout, l’un des senseis les plus attachant, les plus drôle, les plus amical que j’ai pu rencontrer.

Paul est quelqu’un d’entier, profondément généreux, mais du genre à dire clairement ce qu’il pense, quitte à froisser. Un homme lumineux, toujours souriant, à la bonne humeur légendaire, mais sans compromis. Les honneurs, les diplômes, il s ‘en fiche, il ne fait pas de politique. Une rencontre avec Paul est forcément une rencontre très forte au vu de sa personnalité hors norme. Mais derrière son hilarité communicative, on devine une sensibilité peu courante, peut-être même de la fragilité. Paul n’est pas uniquement un sensei qu’on respecte, mais un homme …qu’on aime. Paul Matthis est 4e dan, depuis près de 30 ans…
img_2153-300x199 dans mes dojos

Paul Matthis a  débuté l’aïkido en septembre 1973 avec Fernand Simon (co-fondateur de l’Aïkido en Alsace, avec M.Panza), avec qui il a pratiqué pendant 18 années. En Avril 1984, il a passé 5 semaines au Japon pour la préparation de son 4ème Dan, qui lui fut remis par Christian Tissier Shihan. De 1984 à 1989, il occupe le poste de DTR FFAAA de la Ligue Alsace avec Paul Muller, et, en même temps en 1985-1986, celui de DTR Lorraine en remplacement de Yvan Lostette.

 

 

 

 

La première fois que j’ai mis les pieds à Fort Kleber, ce fut une surprise totale. Généralement quand je vais en alsace, je loge sur Wissembourg, au nord d’Haguenau. Villes ou se trouvent d’ailleurs deux excellents dojos, dont celui de Christian Cailleux qui est devenu maintenant une étape obligées pour moi, et j’y retrouve toujours avec un grand plaisir mes amis Christian, Niels, sacha, roland et michel.

906519_357206081056646_1448614461_o-300x225Un soir, d’hiver, j’ai fait la route de Wissembourg à Wolfisheim, près de Strasbourg, direction Fort Kleber. La masse imposante du fort m’attendait sur le parking près du parc floral. Je dois le dire, en première approche, je me suis demandé, si je ne me trompais pas d’adresse, et si un dojo pouvait bien se trouvait dans cet ancien fort militaire, vestige de la guerre de 1870. L’ancien fort Bismarck a été désaffecté en 1996.c ’est ainsi que le fort abrite actuellement : le théâtre des Quinquets, le Carnaval de Strasbourg, les Cavaliers et meneurs du fort, le club d’Aïkido (ACW)… mais aussi les ateliers municipaux, quelques entreprises et de nombreux artistes.fortk31-300x72

Je prends mon sac et je traverse alors le pont qui mène à ce qui doit être l’entrée principale dans une obscurité peu rassurante, et je me demande si je ne suis pas en train de tomber dans un piège glauque, en me jetant dans un squat de punk à chiens…

Heureusement quelques affiches associatives me rassurent, un peu, ainsi que la bonne propreté des environs. Je rentre alors dans une série de couloirs militaires qui semblent me ramenés quelques années en arrière, à l’époque épique de mon service militaire. Je respire quand je découvre une pancarte fléchée marqué «  aïkido ». Tout va mieux, je n’ai pas fait une heure de route pour rien. Je suis alors différents couloirs descendants, parsemés de pancartes vestiges de son dernier passé bidasse.

 

906519_357206091056645_2009588992_o-300x225906519_357206094389978_1050947999_o-300x225Certains sont d’ailleurs entachés d’annotations potaches, dont après coup, je suis à peu près certains qu’elles sont l’œuvre de Paul ou de ses élèves…Au bout, d’un couloir, je commence à entendre des bruits familiers de chutes, j’arrive enfin.

Je découvre alors deux petites salles  aux tatamis verts, et aux murs carrelés ! Un magnifique et grandiose portrait du fondateur trône au Kamiza. Je comprends alors ou je mets les pieds en voyant le panneau à l’entrée du dojo : ICI, IL EST INTERDIT DE FAIRE LA GUEULE »

 

 

 

894572_357207017723219_1819277849_o-300x225894572_357207014389886_1918793298_o-300x225Depuis j’y suis retourné deux fois, et à chaque fois, un souvenir inoubliable. La dernière fois que je suis venu, Paul me reconnait et me présente à ses élèves « Faites gaffes avec l’étranger, si vous lui cassez la gueule, il va écrire qu’on est une bande de cons ! » Tout est dit. Avant le cours adultes, Paul assure aussi le cours enfant. Pour eux c’est la fête. Paul démontre un sumi otoshi, et demande aux mômes «  Alors les nuls, comment ça s’appelle cette technique ?? » Des noms de techniques fusent mais pas celui attendu par Paul. La sanction tombe : « MUSIQUE !» tous les mômes et les quelques adultes participants s’exécutent. Sur le dos, une série de 10 abdos en tapant sur ses cuisses et en cadences svp » et à chaque erreur, on recommence. C’est spartiate, mais tout le monde s’exécute dans la bonne humeur, dans la joie même. Car Paul a ceci d’extraordinaire. Etre capable d’exiger le maximum, en souriant, et pourtant on sait qu’il ne plaisante pas. La bonne humeur est présente comme nulle part, et tout le monde souffre avec la banane et même, en redemande ! Les enfants bossent comme des furieux, mais sont ravis et ça se voit. Etonnamment, les adultes qui se sont joints aux enfants ont l’air d’en baver plus que les petits !!

894572_357207027723218_950092078_o1

Suivre un cours avec Paul est une expérience. On n’est pas là pour se reposer, croyez moi. Ca pulse, avec l’obligation contractuelle de garder le sourire et la pèche. Le dojo est extraordinaire. Deux petites salles aux murs carrelés, où mieux vaut gère l’espace. Les élèves de Paul sont d’un niveau exceptionnel et du coup, travailler avec eux est évidemment très riche. Paul ponctue chaque présentation, d’un mot, d’une boutade drolissime, qui fait qu’on ait sur de vraiment se marrer toute les 5 minutes. Pendant que les élèves bossent, Paul parcours le dojo en corrigeant ici ou là, et toujours avec un mot amusant, c’en est presque un one man show comique. On en ressort épuisé, trempé, mais avec les abdos rompus d’avoir ri autant, et surtout avec une banane jusqu’aux oreilles.paul-7-198x300

A chaque fois, après la douche, il y a un pot d’anniversaire, ou autre prétexte. Paul m’assure que j’ai vraiment du bol de tomber bien à chaque fois. Je ne suis pas sûr de devoir le croire le dessus ;) Du coup, on se retrouve à passer à table, avec cidre, cochonnailles, cakes etc. jusqu’à 1 h du matin !! Je ne vous fais pas un dessin. Quelle soirée mes amis !

Une petite vidéo du club de Rosheim, qui en dit long sur Paul.

http://www.dailymotion.com/video/xcqts4_aikido-paul-matthis-a-rosheim_sport

Le site de Paul : aikimatthis.free.fr

Vous pouvez aussi retrouver Paul tout les mois sur le site de Rosheim : http://aikidorosheim.com/portfolio/paul-matthis-les-mouvements-du-mois/

Aïkido Club Wolfisheim
Fort Kléber, rue du Fort Kléber
67202 Wolfisheim

Renseignements :
06-03-98-71-39
03-88-33-35-24

Paul avec Ikeda sensei, Saito sensei et le deuxieme Doshu, kishomaru Ueshiba.

ikeda-300x192

k.-ueshiba-300x223saito-224x300

 


Un trackback

Répondre

Vous devez etre logué pour commenter.

Karibagwerihonane |
Golafootballblog |
Mhbc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | How you can improve your we...
| Methods to raise your web s...
| private Krankenversicherung...