Dominique Rascle, 5e dan, de Lyon à Pékin via Tokyo.

Dominique Rascle, 5e dan, de Lyon à Pékin via Tokyo. dans INTERVIEWS 61

Je le dis tout de go, je ne suis encore jamais allé ni en Chine ni au Japon, même si cela risque de se présenter à moi prochainement. Par contre pour Dominique Rascle, c’est un chemin déjà maintes fois emprunté comme je vais vous le narrer …

J’ai rencontré Dominique Rascle pour la première fois à Lyon, l’année dernière, via la magie de Facebook, où Fabrice De Ré m’invita à venir au JCLV de Villeurbanne et au CLAM rue Marietton, pour rencontrer un de ses maitres dont il dit lui-même « qu’il lui a ouvert des voies de compréhension et l’a sensibilisé à la finesse du ressenti corporel et mental de la discipline »

Dominique enseigne donc sur deux dojos lyonnais, 4 soirs par semaine, même si parfois certains de ses élèves l’aident un peu. C’est devenu maintenant un de mes dojos repères où je ne manque plus de passer dès que je passe dans le coin. D’abord parce que j’aime l’ambiance conviviale qui y règne, des élèves de tous niveaux, du complet béotien au 4 e dan, ce qui permet vraiment de pouvoir travailler sur un large tableau. Des gens que je commence à reconnaitre un peu, ce qui est éminemment sympathique et amical, et avec qui on peut travailler en toute décontraction. Ce qui reste d’ailleurs pour moi une gageure , moi qui suis toujours sur la défensive (Clin d’œil pour Fabrice).img_1902-300x165 dans mes dojos

Mais aussi, pour avoir le plaisir et l’honneur de travailler avec un professeur comme Dominique. Celui-ci est 5e dan, ce qui n’est pas rien. Il a  débuté l’Aïkido en 1982 avec Marcel Desroche à Roanne, puis avec Pierre Matthieu et a suivi Philippe Gouttard  pendant 5 ans au JCLV Villeurbanne. Il a passé son shodan en 1987, et le 5ème Dan en …2007, remis pas Christian Tissier Shihan dont il dit   » J’ai suivi Christian dans de nombreux stages en France et à l’étranger et pendant 15 ans ses stages mensuels à Paris. En faîte ma référence en France c’est Christian  dont j’apprécie la précision technique, l’aspect martial de sa pratique et sa très grande sympathie. »christian-tissier-sensei-300x225

 

En cours, Dominique est très concentré, ou plutôt concerné, s’attachant posément à la précision de son propos, revenant sur tel ou tel détail, corrige son uke en même temps (parfois  ça calme !), et puis avec un large sourire, nous invite à nous lancer( ou à nous projeter selon…). Alors il parcourt le dojo, reprenant ici un placement, ici une attitude, là un détail qui se révèle crucial. De lui émane  à la fois une certaine bonhommie apaisante qui vous met à l’aise, et en même temps, tout le sérieux d’un expert dont on sait que chaque parole sera un enseignement enrichissant.

 

Ce soir, après le cours, Dominique me propose d’aller boire un verre chez une de ses élèves qui habite à deux pas. Car celui-ci partage beaucoup plus que de l’aïkido avec ses élèves, autour d’un bon repas ou d’un verre ici ou là, où son humanisme ne s’arrête pas à son discours. Alors ce soir, on boit un verre et on discute comme de vieux amis. En fait, n’est-ce toujours pas de l’aïkido ?

Dominique m’apprends pas mal de choses sur son parcours et la vision de sa pratique. Depuis  1993, il va tous les ans au Japon passer un mois à l’Aikikai, où il suit en particulier l’enseignement du Doshu, mais aussi Myamoto, Yasuno, Endo, Osawa, Kobayashi, Irie senseis. D’ailleurs il invite régulièrement Myamoto sensei sur Lyon, ce qui est comme on l’imagine aisément, une chance inouïe pour ses élèves. Il me dit que sa pratique et sa vision de l’aïkido ont beaucoup évolué depuis ses séjours au japon. En même temps, on en vient à évoquer cet excès de zèle de certains européens à vouloir être plus japonais que les japonais, sur les rituels, le shintoïsme ou des cérémoniaux vide de sens, surtout quand il n’ont passé au plus que 15 jours la bas…. Malgré tout cela doit être forcément un recentrage extraordinaire que de repasser par la source. A propos de  son parcours au pays du soleil levant :

 » Au Japon, auprès des maîtres, j’apprécie la pratique basée sur la sensation, l’utilisation souple du corps. Pour moi, ces deux pratiques sont complémentaires et à partir de ça, j’ai développé ma propre pratique, et mon travail est en continuelle recherche et je continue à me perfectionner auprès de Christian et des maîtres japonais. »

 

300477_1947935590274_6431558_n2

Dominique enseigne aussi régulièrement …en Chine ! Il a eu un élève, chinois, pendant quelques années. Un jour, ils s’organisent un voyage là bas avec quelques élèves. Dominique en profite pour visiter quelques dojos et très vite on lui propose de donner des cours ici ou là. Depuis, il revient très régulièrement sur Pékin, Shanghai, Xi’an, Guiyang et Wuhan où il enseigne à des groupes de plus 70 pratiquants ! Et comme je dois me rendre prochainement (je croise les doigts) à Shanghai, Dominique m’enverra chez ses élèves ;-).

« Je recherche actuellement dans ma pratique un réel échange entre « UKE » et « TORI », ce qui nécessite beaucoup de sincérité et de générosité de la part de chacun d’eux. C’est le message que je souhaite faire passer dans mes cours, et j’ai beaucoup de satisfaction quand un réel échange se produit avec mes élèves, et entre les élèves eux-mêmes.C’est cette constante recherche, notamment autour du travail énergétique, et le plaisir que j’ai à l’enseigner, qui me motive particulièrement.J’ai une réelle satisfaction aussi à voir progresser, évoluer mes élèves, et j’ai formé, depuis que j’enseigne, une vingtaine de ceintures noires, du 1er Dan au 3ème Dan, et quelques brevets fédéraux. »293472_1947942870456_4123629_n1-300x200307356_1947940030385_220794_n-300x200

 

Dominique est vraiment un professeur chaleureux et sympathique, pas le genre à se la jouer Gourou , mais avec le juste respect de l’étiquette, celui que l’on doit à un maitre et à ses élèves, dans la convivialité et l’amitié sincère.

 

 

Un dernier mot  : « Après 30 années de pratique, ma motivation est intacte, voire renforcée.Actuellement, après toutes ces expériences, je pense que j’ai développé ma propre pratique, et mon travail de recherche me permet d’être en constante évolution.Je continue à progresser grâce à l’enseignement, l’échange avec mes élèves, grâce au soutien de Christian et des Maîtres japonais, et bien sûr, grâce à tous les experts et pratiquants que je croise sur les tatamis. »

Merci  pour tout cela Dominique, et à bientôt!

1016045_4955112647821_718671695_n1-225x300

 

le site de Dominique: http://www.aikido-lyonvilleurbanne.com/

le JCLV : http://www.jclvclub.fr

le Clam : http://aikidoclam.free.fr/

 

 

61276_10200427927412947_644929636_nlkjhlkjlm

 


Karibagwerihonane |
Golafootballblog |
Mhbc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | How you can improve your we...
| Methods to raise your web s...
| private Krankenversicherung...