ACNA : Au Dojo de Michel Becart, dans le 19e à Paris .

ACNA : Au Dojo de Michel Becart, dans le 19e à Paris . dans mes dojos img_1850-207x300

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Michel Becart Shihan, c’est pour moi bien plus qu’un professeur, qu’un Shihan, ou qu’un homme qui a bientôt 50 ans d’aïkido dans les mains. C’est en grande partie grâce à lui que je fais de l’aïkido aujourd’hui, et que je vis une passion qui confine parfois à l’obsession … Quand j’avais 20, 22 ans je faisais un peu de judo et de karaté, sans grande conviction. Mais j’avais assisté à un cours d’aïkido à Bordeaux, après mon cours de judo, et cela m’avait complétement éblouit. Mais cela me paraissait inaccessible. J’avais alors couru à la Fnac pour trouver un livre qui parlait de cet art si mystérieux à mes yeux. J’avais acheté alors ce livre « Aïkido, techniques de base, vol 1 » de Michel Bécart.

Ce qui s’y trouvait était à la fois simple, et en même temps incompréhensible. Mais là, j’y ai vu des choses, qui m’amenaient à penser, que c’était exactement ce qui devait me correspondre. Alors je suis partir m’inscrire à l’école franco japonaise chez Guy Bonnefond. Ce livre que j’ai depuis 25 ans (même je n’ai que réellement 7 ans de pratique), ce livre est toujours près de mon chevet, et je dois dire que j’ai dû le lire un nombre impensable de fois, c’en est presque devenu ma bible. Ce qui s’y trouve, est en effet fort simple et basique, et en même temps si fondamental, riche et complexe que je m’y réfère encore souvent, essayant de comprendre un peu plus, au fur et à mesure de ma progression.

J’attendais depuis longtemps de rencontrer cet homme à qui je dois tant, sans qu’il le sache, pour, non seulement enfin profiter de sa pédagogie, mais surtout pour le remercier. C’est chose faite enfin ce soir. Evidemment, le Michel Bécart en photo sur mon livre à un peu blanchit et s’est bien dégarni.Je l’ai trouvé assez différent de l’image que je m’en étais fait. J’imaginais un professeur très sérieux, avec son titre de Shihan, très intimidant. J’ai découvert un homme très lumineux, souriant et même espiègle, très abordable mais surtout, je n’ai jamais vu un homme comme celui-là. Il donne l’air de prendre beaucoup de plaisir à ce qu’il fait, avec comme un sourire d’enfant.

Ensuite, quand je suis passé dans ses mains, j’ai d’abord était saisi par la puissance de ses bras, lui qui n’est pas un bodybuilder. Et du haut de ses 67 ans, il est d’une forme saisissante. Un cours très énergique, très dynamique. Il nous incite à travailler en mouvements, toujours mobiles, alors ça bouge pas mal, et on transpire dur, vraiment dur. Lui, les mouvements sont très courts, très précis, les hanches sont puissantes avec des impulsions explosives, alors, mieux vaut ne pas être en retard pour son uke, car les sanctions tombent vite ! img_18561 dans mes dojosLe Kokyu, c’est son truc, et il l’utilise avec une maitrise stupéfiante.

Alors quand ce fut à mon tour de valser, ce fut pour moi réellement incroyable. Je ne suis pas très fort pour mes chutes, surtout les chutes enlevées. J’ai essayé d’être un uke pas trop misérable, avec des attaques sincères, en suivant au plus près , restant attaquant, centré sur lui, et là je me suis mis à voler dans tous les sens, avec des chutes plaquées , pour moi incroyables, vu que je ne les voyaient pas venir et que je partais tout seul . Je ne savais même pas que je pouvais chuter comme cela…je n’en revenais pas, j’étais aspirer dans un tourbillon. J’ai eu aussi le plaisir de travailler avec un de ses Uke, karim, très sympa et qui a un sacré mérite de tenir le cours avec Michel, qui ne l’a pas ménagé, malgré une vilaine blessure.

img_1848

Deux heures de cours sans répit, ou j’ai essayé de donner tout ce que je pouvais.

Une rencontre exceptionnel avec un homme exceptionnel. Michel Becart Shihan, 6 e dan (depuis plus de 20 ans…) donne ces cours à l’ACNA, l’Association Culturelle Nationale d’Aïkido, qu’il a créée en 1980, rue bolivar et rue de Chaumont, dans le 19e à Paris. Il donne aussi fréquemment des stages en France, Belgique et Espagne, et va très régulièrement au Japon.

Ancien élève de Maitre Noro puis Maitre Chiba et Tamura dont il était très proche. Il s’est aujourd’hui éloigné des sphères fédérales pour suivre Yamada sensei au sein du Sansuikai, l’association internationale qu’il a créée. Les guerres de fédé, il s’en fiche, pour lui, l’aïkido est au-dessus de toute cette mascarade. Une de mes plus belles rencontres rencontre de mon parcours d’Aikido. Merci sensei.

http://www.michelbecart.com/img_18571-300x219img_18552

 


Karibagwerihonane |
Golafootballblog |
Mhbc |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | How you can improve your we...
| Methods to raise your web s...
| private Krankenversicherung...